Noir bazar
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -51%
OCEANIC – Cave à vin de service – ...
Voir le deal
49.99 €

Des saisons très littéraires

Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Des saisons très littéraires

Message par Varg le Sam 23 Mai - 17:11

Sur le site de Télérama, série d'articles sur l'influence qu'ont les grandes séries télévisées américaines sur les auteurs :

Saisons très littéraires

Bonne lecture !
Varg
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Athéna le Sam 23 Mai - 19:54

Déjà lu. Intéressant mais les séries américaines ne reprennent après tout que des recettes classiques. Une bonne histoire, des bons personnages, peu de temps morts, des transitions soignées. Alexandre Dumas faisait ça très bien.
Athéna
Athéna

Messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2009
Age : 52
Localisation : Parisienne, enfin presque.

http://elisa.vix.club.fr

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par novi le Sam 23 Mai - 20:03

Alexandre Dumas faisait ça très bien.

Il reste toujours pour moi, la réfèrence !
novi
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Varg le Sam 23 Mai - 20:19

Athéna a écrit:Déjà lu. Intéressant mais les séries américaines ne reprennent après tout que des recettes classiques. Une bonne histoire, des bons personnages, peu de temps morts, des transitions soignées. Alexandre Dumas faisait ça très bien.
Elles ne font pas que cela, du moins pour les plus intéressantes, qui abordent des thèmes qui sont délaissés par le cinéma (et parfois, souvent par la littérature) et certaines d'entre-elles le font de façon novatrice dans leur narration (c'est le cas des grandes séries sur HBO : Six feet under, The Soprano ou The Wire, sans oublier la première d'entre-elles, OZ).
Varg
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Athéna le Sam 23 Mai - 20:25

Je ne connais pas ces séries, celles que je connais (Desperate, Prison Break, Lost, Heroes....). Je les trouve surtout efficaces au niveau de la réalisation, du montage. Dans Heroes, il y avait des décalages temporels intéressants, mais pas vraiment nouveaux.
Athéna
Athéna

Messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2009
Age : 52
Localisation : Parisienne, enfin presque.

http://elisa.vix.club.fr

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Varg le Dim 24 Mai - 8:48

Oz se passe à l'intérieur d'une aile expérimentale d'une prison américaine, nommée Emerald City parce que ses murs sont en verre. Elle met en situation des groupes ethniques et/ou culturels et/ou d'intérêts, en plus du personnel pénitentiaire et est une représentation de la vie et des questions qui se posent à la société américaine. Elle emprunte un grand nombre de formes à la tragédie grecque (avec un chœur joué par un noir handicapé en chaise roulante) et shakespearienne. 56 épisodes d'une heure environ entre 1997 et 2003. Très dur et très violent, Oz aborde une multitude de thèmes (drogue, violence, sexualité, racismes, psychologie de groupe, victime émissaire, rédemption, peine de mort, etc.)

In Treatment (deuxième saison en cours) suit jour après jour le travail d'un psychanalyste avec quatre patients, le cinquième jour étant consacré à sa propre analyse avec un confrère. Inspirée d'une série de la télévision israélienne, la version américaine était programmée, lors de sa première saison, comme les rendez-vous supposés des patients. Tous les lundis pendant sept semaines, nous retrouvions donc la patiente A, les mardis la patiente B, etc. Cette année, ce principe a été supprimé et c'est dommage. Un travail d'une grande profondeur, variés dans les cas traités et dans leur influence sur le propre mental et la vie de l'analyste. Contemplatif et pas toujours serein (sexualité des adolescents, représentation sociale, suicide, conflit générationnel, rapport aux parents, etc.). Une quarantaine d'épisodes de 25 minutes environ par saison.

Six feet under est dominée par la sexualité et la mort mais aborde, à sa façon particulière (la vie d'une famille propriétaire d'un salon de pompes funèbres), un très grand nombre de thèmes (homosexualité, adultère, drogue, violence d'Etat, place de l'individu dans le collectif, etc.). 63 épisodes d'environ une heure, de 2001 à 2005, qui commencent tous par un décès particulier qui donnera le ton (deux épisodes seulement commenceront par une naissance, dont le dernier, qui est une véritable merveille d'émotion).

The Soprano sont difficiles à résumer en quelques lignes tant les différentes problématiques abordés par cette série monstre de 86 épisodes d'environ une heure sont diverses et passionnantes. A travers la vie complexe d'un chef mafieux dépressif, les rapports tendus et détestables qu'il entretient avec une mère et une sœur manipulatrices, les rapports de séduction et de pouvoir qui sont les siens avec son épouse, sa psychanalyste, ses enfants, la relation de domination/soumission avec ses associés, sa "famille", ses ennemis, ses amis du moment, David Chase traite autant de psychologie que de politique, avec également un fort niveau symbolique qui est loin d'être épuisé par une seule vision.

Deadwood 36 épisodes consacrés à l'une des dernières frontières de la conquête de l'Ouest. Reconstitution précise ET fictionnelle, flamboyante et gothique, atmosphères lourdes et sombres, personnages de tragédie au verbe shakespearien et ordurier, trahison, violence et mort sur fond de normalisation civilisatrice.

etc...

Le plupart de ces séries ont un avantage : le temps. On ne demande à aucune de conclure quelque chose à chaque épisode, ce qui oblige toujours l'écriture. Cela leur permet aussi d'organiser sur plusieurs épisodes, voire toute la série, des narrations parallèles très complexes (très addictives pour le spectateur) mettant simultanément en jeu quinze à vingt personnages (ce que l'on retrouve un peu dans Lost ou Heroes mais où les personnages sont assez caricaturaux quand même, du moins très stéréotypés).
Varg
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Athéna le Dim 24 Mai - 10:51

Dommage que je ne pirate fasse pas de la résistance civique pour découvrir toutes ces pépites.
Athéna
Athéna

Messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2009
Age : 52
Localisation : Parisienne, enfin presque.

http://elisa.vix.club.fr

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Varg le Dim 24 Mai - 11:58

Athéna a écrit:Dommage que je ne pirate fasse pas de la résistance civique pour découvrir toutes ces pépites.

Toutes sont passées sur des chaines françaises (Canal, France 4, Jimmy, etc.) et/ou sont disponibles en DVD, sauf la saison 2 d'In Treatment puisqu'elle est en cours.
Varg
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par edmond Gropl le Dim 24 Mai - 12:17

Je m'interesse assez peu au sujet mais puisque LOST est cité, je tiens à dire que cette série est une honte scénaristique.
edmond Gropl
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par novi le Dim 24 Mai - 12:19

edmond Gropl a écrit:Je m'interesse assez peu au sujet mais puisque LOST est cité, je tiens à dire que cette série est une honte scénaristique.

Mouai et si y avait que le scénar qui était de la Danette, enfin hein ...
novi
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Manuel le Dim 24 Mai - 12:28

edmond Gropl a écrit:Je m'interesse assez peu au sujet mais puisque LOST est cité, je tiens à dire que cette série est une honte scénaristique.
Et ce sont les auteurs de cette série qui ont fait le nouvel opus de Star Trek que je trouve raté, comme je l'ai dit dans ma chronique.
Manuel
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Varg le Dim 24 Mai - 12:41

Lost réussit parfaitement ce pour quoi elle est faite : attirer sur un network le maximum de gens pour leur vendre de la publicité.
Varg
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Athéna le Dim 24 Mai - 12:58

J'ai regardé la saison 1. J'ai trouvé que l'idée de départ (différentes personnes coincées sur une île déserte) était bonne, ainsi que de faire de l'île un personnage à part entière. Certes ça a déjà été fait, c'est dans la lignée de grands romans d'aventures à la Jules Verne. Mais effectivement cette série n'a pas tenu ses promesses. Un peu comme si les scénaristes naviguaient à vue, sans plan, et sans dénouement.
Athéna
Athéna

Messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2009
Age : 52
Localisation : Parisienne, enfin presque.

http://elisa.vix.club.fr

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Varg le Dim 24 Mai - 13:01

Athéna a écrit:Un peu comme si les scénaristes naviguaient à vue, sans plan, et sans dénouement.
C'est souvent le cas pour les séries passant sur les chaines commerciales (ce que ne sont pas HBO ou Showtime qui sont des chaines payantes du câble et ne vivent pas de la pub). Les équipes de scénaristes sont en permanence sur le qui-vive pour infléchir l'histoire dans l'une ou l'autre direction qui "conviendrait" au public (au plus grand nombre). D'où ces sautes de narration, ces impressions permanentes qu'ils tirent à la ligne.
Varg
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par limbes le Dim 24 Mai - 18:43

« Au rayon livres, le structuralisme et le nouveau roman ont passé un violent coup de balai. Fin de l'histoire, des personnages. L'expérimental avant tout. « Les scénaristes de télé n'ont pas un surmoi de khâgneux qui pèse sur eux, note Tristan Garcia. Ils n'écrivent pas avec Barthes et Blanchot sur leur épaule. C'est l'avantage de la télévision : elle peut revisiter les formes anciennes sans être réactionnaire. »
Chez les écrivains, on commence tout juste à réinventer de vraies histoires (…) »


C’est le genre de constat qui m’étonne un peu, je dois dire ; il me semble que ça fait un bail que le nouveau roman et le structuralisme ont été balayés (à la louche, je dirais depuis les années 80), pour un retour au récit et à l’histoire…

Sinon la question que je me pose, c’est finalement est-ce que l’écrit et l’image peuvent rivaliser ? Qu’ils se nourrissent l’un l’autre, oui, mais disposent-ils des mêmes armes au départ ?

L’article en fait évacue la question de l’image et de l'écriture pour se concentrer sur le scénario et les thèmes abordés (pour les séries) et l’intrigue et la construction narrative (pour le roman), ce qui me paraît tout à fait intéressant mais ça omet quand même des différences de nature qui font qu’on ne peut pas raisonner exactement de la même manière pour les deux, il me semble.
limbes
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Manuel le Dim 24 Mai - 19:20

limbes a écrit:
Sinon la question que je me pose, c’est finalement est-ce que l’écrit et l’image peuvent rivaliser ? Qu’ils se nourrissent l’un l’autre, oui, mais disposent-ils des mêmes armes au départ ?
On ne parle pas de la même chose. Il est évident que l'image aura toujours un impact supérieur à l'écrit et qu'un film drainera toujours plus de monde qu'un livre.

En revanche, l'écrit permet une richesse que l'image (qui se contente de montrer) n'a pas. Ainsi, on n'a jamais pu reconstituer correctement au cinéma les épisodes de la Bible ou des Evangiles. Parce que c'est impossible. De la même façon, aucune adaptation cinématographique de Alexandre Dumas, ou Hemingway, ou Simenon, n'a été vraiment satisfaisante, car le style et l'univers de ces auteurs était inimitables.
Manuel
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par novi le Dim 24 Mai - 19:31

Manuel,

Dans le cas où...que penses-tu du film ""Laurence d'arabie"et du livre ""les 7 piliers de la sagesse" il me semble que le charisme impressionnant de O'toole fût comme une écriture qui transfigura la scéne ?
novi
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par edmond Gropl le Dim 24 Mai - 19:45

limbes a écrit:
De la même façon, aucune adaptation cinématographique de Alexandre Dumas, ou Hemingway, ou Simenon, n'a été vraiment satisfaisante, car le style et l'univers de ces auteurs était inimitables.

Pour Simenon, ça me semble au contraire extremement facile à adapter, Ses romans fournissent toujours un bon canevas d'imbrications psychologiques et criminogènes, le réalisateur n'a plus qu'a réunir une bonne équipe et à diriger en bon chef d'orchestre. S'il rate un Simenon, vaut mieux qu'il change de métier.
edmond Gropl
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par limbes le Dim 24 Mai - 23:13

Euh, c'est pas moi qui ai dit ça...
(en fait il n'y a pas de cyberpathologie, y a vraiment des trucs bizarres... ou c'est encore tes supers pouvoirs, Gropl?)
limbes
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Manuel le Lun 25 Mai - 0:40

novi a écrit:Manuel,

Dans le cas où...que penses-tu du film ""Laurence d'arabie"et du livre ""les 7 piliers de la sagesse" il me semble que le charisme impressionnant de O'toole fût comme une écriture qui transfigura la scéne ?
Pour ce que je sais, le film n'a que peu de rapport avec le livre.
Manuel
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par limbes le Lun 25 Mai - 0:43

Si ça se trouve Manuel, c'est moi.
limbes
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Manuel le Lun 25 Mai - 0:50

limbes a écrit:Si ça se trouve Manuel, c'est moi.
Qui sait ? (Ah, ah, rire démoniaque)
Manuel
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Athéna le Lun 25 Mai - 10:31

Il ya quelques années, j'avais lu "Doggy Bag" saison 1 de Philippe Djian. Ca ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. L'influence de la télé dans le traitement était indéniable mais on avait plutôt l'impression d'être en face d'une sit-com, voir d'un remake de "Dallas" (sacrément vieilli). Et puis, quel intérêt d'ouvrir un bouquin pour se retrouver devant sa télé ?
Athéna
Athéna

Messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2009
Age : 52
Localisation : Parisienne, enfin presque.

http://elisa.vix.club.fr

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par novi le Lun 25 Mai - 10:38

Manuel a écrit:
novi a écrit:Manuel,

Dans le cas où...que penses-tu du film ""Laurence d'arabie"et du livre ""les 7 piliers de la sagesse" il me semble que le charisme impressionnant de O'toole fût comme une écriture qui transfigura la scéne ?
Pour ce que je sais, le film n'a que peu de rapport avec le livre.

Ah, je trouve qu'il s'agit de l'une des plus admirables symbiose réalisée entre l'oeuvre originale et sa transcription, cette espèce de désincarnation de O'toole...
novi
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Des saisons très littéraires Empty Re: Des saisons très littéraires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser